Retour sur le 25 janvier. Au Palais des Thés

À première vue, si l’on vous demandait ce que les membres de la SVUR faisaient le 25 janvier à l’aide de ces photos, vous seriez tenté de répondre “une dégustation de vins” ou quelque chose de cet ordre. Mais en regardant ces clichés, un détail attire l’attention : pourquoi des tasses et des théières ?
Beaucoup d’éléments communs à la dégustation de vins, mais aujourd’hui c’est les (thés) Grands Crus de Chine qui sont à l’honneur !

Une expérience peu commune qui se passe au Palais des Thés, référence en France pour leur très (très très) grand choix de thés. La boutique de Reims nous a accueillis pour une dégustation de thés d’exception qui était pour beaucoup aussi une initiation. Pendant un peu plus de 3 heures, Benoît Tailhades Tea Sommelier et ancien Sommelier nous a présenté sa vision de la découverte des thés.

­­Pour nous montrer les possibilités de combinaison des thés, Benoît anime ses dégustations “à la française”, entendez par là que les Grands Crus de thés sont traités à l’égal de nos Grands Crus de notre vignoble. On casse les codes pour retrouver quelque chose de “connu” nous explique Benoît, cette présentation aide à balayer les clichés que l’on peut avoir en France sur le thé et c’est réussi ! Le contexte fait son effet et avant même d’avoir goûté un thé, l’ambiance feutrée et soignée nous prépare à la dégustation de mets raffinés.

Grand Cru qui accompagne à la perfection les produits de la viande, des odeurs animales se dégagent de ce thé.

Après nous avoir expliqué l’histoire des thés de leur découverte en Asie par le père de la médecine traditionnelle chinoise à leur arrivée en Europe, Benoît nous explique que les thés peuvent remplacer un vin de table. Étonnant pour nous autres amateur de vins. Et la surprise vient à la première dégustation, un accompagnement d’un thé vert grand cru avec un chèvre doux. Une combinaison simple, mais surprenante !
Rappelons que le thé est servi à environ 60°, à cette température, le fromage fond et en bouche c’est une explosion des saveurs, mais aussi un renouveau pour le chèvre qui se voit révéler des arômes plus doux… C’est la magie des thés, ils ont cette capacité à dévoiler des saveurs parfois masquées par les matières grasses du fromage…

Le thé que vous voyez à droite est un thé rouge (parfois dénommé thé noir en Europe), il se marie très bien avec une charcuterie fine, ici c’était de la viande des grisons. On retrouve la chaleur animale avec le thé, la texture de la viande se marie parfaitement cette charcuterie fine. On peut très bien imaginer marier ce thé avec une viande nous explique Benoît, et l’avantage du Thé c’est qu’à l’instar des vins, il n’y a pas d’alcool qui peut venir engourdir le palet.

Et dans l’assiette ?

Le dernier thé, un thé d’exception : Thé parfumé à la fleur de Jasmin. Il se présente sous forme de boules et est assemblé à la main… Sa conception nécessite au minimum 6 mois, car elle est séparée sur deux saisons : celle de la fleur de jasmin qui doit être cueillie et celle du thé… La légèreté qu’apporte ce thé avec le fondant au Chocolat (cuisiné maison par Célia, la responsable de la boutique) nous a conquis !

Les 4 thés dégustés dans l’ordre. On reconnaît les boules du thé au jasmin à droite.

Au cours de la dégustation, nous avons appris à reconnaître des qualités méconnues des thés, des accords qui sont réalisables facilement en suivant les conseils avisés des experts.

La SVUR tient à remercier le Palais des Thés d’avoir organisé et proposé gratuitement cette dégustation, un grand bravo à Benoît qui a su nous faire voyager à travers ses accords.

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter.